Je m’en souviens comme si c’était hier. Je devais avoir dans les 12-14 ans et à cette époque, j’avais des lubies, j’adorais changer de sens pour dormir, d’ailleurs j’adore toujours le faire en été. Je faisais donc des périodes d’un mois dans le sens normal, tête collée au mur direction le sud, et d’autres fois tête dos à la porte, les pieds vers le mur. On dit aussi que dormir la tête au nord est excellent. Mais dans mon cas, coté feng shui, c’était pas terrible. Tant pis c’était mon rituel, et ça agaçait ma mère pour faire le lit.

Une nuit, quelque chose est arrivée. Je dormais dans le sens inverse et sur le dos comme cela peut m’arriver des fois, je me suis réveillée, j’ai ouvert les yeux, et bien qu’il faisait tout noir, j’ai vu sur le mur une silhouette. Et cette ombre qui me faisait face, s’est décollée du mur pour se jeter sur moi. Imaginez un peu l’ombre de Peter Pan mais version diabolique.

A ce moment là, je suis tétanisée, paralysée par la peur je ne peux plus bouger, cette ombre s’écrase contre moi et je ne peux rien faire. Je crois que je m’endors, et la nuit continue son cours. Mais ce premier événement que je n’explique pas à l’époque me marquera jusqu’aujourd’hui.

L’ombre n’a pas été la seule de mes rencontres nocturnes.

Une autre nuit, toujours dans le sens inverse, cette fois sur le ventre, je me réveille. Je sens une présence malveillante dans ma chambre, je suis encore paralysée, et je ne la vois pas mais je sais qu’il s’agit d’une sorcière. Elle me saute dessus de tout son poids et je me sens écrasée, aspirée dans le matelas de mon lit. C’est une sensation vraiment particulière, et je flippe totalement. Puis je me rendors.

Ma mémoire me fait défaut mais peut-être qu’après des recherches sur internet, j’ai pu poser un diagnostique sur mes deux expériences, la parasomnie ou paralysie du sommeil.

« La personne est consciente et réveillée mais elle se retrouve presque complètement immobilisée. L’épisode de paralysie du sommeil dure entre quelques secondes et quelques minutes ; la personne revient ensuite à son état normal, soit spontanément, soit à la suite d’une stimulation extérieure. L’impossibilité de faire un mouvement, de crier, de prévenir son entourage et, dans certains cas, l’apparition d’hallucinations hypnagogiques ou l’impression d’étouffement font que cette expérience est souvent associée à des sentiments de peur et d’angoisse. » source wikipédia

De savoir la description de ce trouble eût beaucoup d’effets, car j’ai eu nombre de paralysies durant mon adolescence. Mais toutes les autres fois, je les vivais avec malice.

Quand je me réveillais, je pouvais m’écarter de l’angoisse, et de la peur pour tenter de prendre contacte avec mon corps. J’essayais d’analyser l’instant, les monstres disparus, je sentais mon absence de corps, comme si j’étais une pierre, parfois immobile, parfois jetée dans le vide. J’essayais de rester éveillée pour le sentir, mais j’étais entre deux mondes, deux états de conscience, et ça durait toujours que quelques secondes.

Aujourd’hui adulte, la trentaine bien passée, il m’arrive encore d’en avoir, mais les effets sont plus estompés. Récemment je voyais des gens. Mon réveil projette l’heure sur un mur mansardé, et j’ai eu une période où toutes les nuits, je me réveillais, je ne sentais pas la paralysie comme avant, mais lorsque je regardais l’heure, au lieu de voir des chiffres je voyais des personnes, toujours par deux.

Et j’étais consciente, je ne rêvais pas.

Je me disais « ah aujourd’hui c’est deux femmes assises à une terrasse » ou « ah tiens deux danseurs noirs », je tentais de garder le visuel le plus longtemps possible, mais je me rendormais à chaque fois.

Je crois à tout ce qui touche le paranormal, et même si je suis rassurée de n’être ni folle, ni possédée, quelque part j’aurais aimé avoir un don. Mais qui sait, mes hallucinations ont évoluées, d’une ombre et d’un poids, elles sont devenues visages et personnages, peut-être que demain elles voudront bien me parler.

*photo de présentation : La Nuit, par Ferdinand hodler (wiki)

Music : Abandoned

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.